Obésité et allaitement

Une méta-analyse de 2004

am-obes-1.png

 


Un grand nombre d'études épidémiologiques montrent que l'alimentation par du lait artificiel augmente le risque d'obésité.


Des articles proposés par Marie-Christine Nauleau, LLL


Dans le journal "allaiter aujourd'hui" qui vient de paraître N°83

Metzer MW, McDade TW, Breastfeeding as obesity prevention in the United States : A sibling difference model, Am.J.Hum.Biol

        Très nombreuses sont les études qui montrent l'effet préventif de l'allaitement par rapport à l'obésité.
En voici une nouvelle, qui présente l'intérêt de comparer les enfants d'un même fratrie, et donc d'éliminer l'objection classique consistant à dire que la moindre obésité chez les enfants allaités ne tient pas à l'allaitement lui-même, mais au fait que, dans les pays industrialisés, les familles où l'on allaite sont plutôt les CSP+, qui font attention à leur alimentation ont les moyens d'éviter la junk food.
L'étude a porté sur 976 jeunes américains (488 fratries) âgés de 9 à 19 ans. Lorsque, dans une famille, un seul enfant avait été allaité, celui-ci avait à l'adolescence un IMC (indice de masse corporelle) plus bas que ses frères et soeurs non allaités. La différence représentait plus de 6 kilos en moins pour un jeune de 14 ans de taille moyenne.

Cet effet préventif a d'ailleurs été pris en compte dans le rapport publié en février dernier, de la Commission Française pour la prévention et la prise en charge de l'obésité qui préconise entre autres de "promouvoir activement et valoriser l'allaitement maternel"

 

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

         L'obésité est un phénomène en croissance dans les pays occidentaux. Les risques pour les enfants qui n'ont pas été allaités de souffrir de surpoids et d'obésité pendant l'enfance et l'adolescence sont soulignés par plusieurs études.(1)
L'alimentation infantile joue donc un rôle, cela a été montré dans de nombreuses études.
Voici un aperçu de quelques articles sur le sujet parus dans les Dossiers de l'Allaitement (DA) édité par l'association La Leche League France www.lllfrance.org.

Une étude publiée en 2004 (2)montre que les enfants allaités sont plus minces entre 5 et 24 mois, à partir du 3è mois, la croissance pondérale est plus basse chez ceux-ci. L'enfant aurait la capacité de réguler ses apports énergétiques, de même il s'adapterait au taux de graisses du lait en modifiant le volume consommé. L'article conclut sur l'importance de l'allaitement et surtout sur la durée de l'allaitement exclusif et la nécessité de prendre en compte d'autres facteurs tels que le surpoids chez les parents, l'activité physique, les habitudes alimentaires.


L'index de masse corporelle est plus élevé chez les enfants non allaités à 3 et 6 mois et qu'il y a une prévalence de surpoids et d'obésité à 4, 5 et 6 ans lorsque l'enfant n'avait pas été allaité ou allaité moins de 3 mois indique une autre étude (3). D'où la conclusion des auteurs " le non allaitement et le sevrage précoce favorisent la survenue d'un surpoids ou d'une obésité constatés dès la première année et confirmés à l'âge de 6 ans, parallèlement à d'autres facteurs de risques".

D'autres facteurs ont été mis en évidence comme l'obésité maternelle et la malnutrition foetale pendant la vie intra-utérine qui est corrélée à un risque d'obésité plus tard dans la vie (4) il est donc important de veiller à ce que les femmes enceintes soient correctement nourries.

Plusieurs auteurs (5) (6) soulignent que les mères qui allaitent semblent exercer moins de pression pour pousser leurs enfants à manger ou au contraire à moins manger ce qui pourrait expliquer le risque moins élevé de surpoids et d'obésité par l'écoute des manifestations de faim et de satiété de l'enfant.


Références :

(1) (Kramer,1981 ; Dewey, 2003 ; Arenz, 2004 ; Owen, 2005...)."
(2) Dossiers de l'Allaitement N° 59 Is breastfeeding portective against child obesity ? KG Dewey. J Hum Lact 2003
(3) Dossiers de l'Allaitement N° 61Early determinants of chilhood overweight and adiposity in a birth cohor study : role of breast-feeding. KE Bergmann, RL Bergmann, R Von Kries et al.int J Obbes Relat Metab Discord 2003
(4) Dossiers de l'Allaitement N° 69 Being big or growing fast : systematic review of size and growth in infacy and later obesity. J Baird et al. BMJ 2005 ; 331 : 969-74
Role of prémature leptin surge inobesity reslting forme intrauterine undernutition. S Yura et al.Cell Metab 2005 ; 1 : 371-78.

Quelques autres références :

(5) Predictors of maternal control of feeding at 1 and 2 years of age. Blissett J, Farrow C. Int J Obes 2007 ; 31 : 1520-6. Mots-clés : mère,
enfant, contrôle, alimentation.
Extrait : "L'allaitement favorise des pratiques parentales plus saines vis-à-vis de l'alimentation de leur enfant, et il est corrélé en particulier à une
moindre pression exercée sur l'enfant pour le pousser à manger davantage, ou au contraire à moins manger."

(6) Association of breastfeeding with maternal control of infant feeding at age 1 year. EM Taveras, KS Scalon, L Birch et al. Pediatrics 2004 ;
114(5) : e577-583. Mots-clés : allaitement, sevrage, obésité, comportement maternel.
Extrait : "Des études ont constaté un risque plus élevé de surpoids et d'obésité chez les enfants qui n'avaient pas été allaités. Il est possible que les
mères qui décident d'allaiter soient aussi celles qui seront plus enclines à être l'écoute des manifestations de faim et de satiété chez
leur enfant, et laisseront leur enfant apprendre à réguler par lui-même ses apports alimentaires en fonction de ses besoins."

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

×