Mastite

Health professionals' advice for breastfeeding problems: Not good enough!

Editorial

International Breastfeeding Journal, 2008

Lisa H Amir1,2 and Jennifer Ingram3

Address:

1Mother & Child Health Research, La Trobe University, Melbourne, Australia,

2Key Centre for Women's Health in Society, University of Melbourne, Melbourne, Australia 3Centre for Child & Adolescent Health, University of Bristol, Bristol, UK

health prof\'s advice not good enough_amir_200

français_Health professionals.doc

Conseils donnés par les professionnels de santé pour les problèmes d’allaitement : peut mieux faire !

 

      "Jane Scott et ses collègues ont récemment publié un article dans le International Breastfeeding Journal montrant que les professionnels de santé donnent encore des conseils délétères aux femmes atteintes de mastite. Nous envisageons la prise en charge de la mastite comme une illustration de la gestion de problèmes d’allaitement au sens large par les professionnels de santé. S’ils ne savent pas comment prendre en charge ce problème fréquent, comment peut-on s'attendre à une prise en charge adéquate de situations moins fréquentes telles que l’abcès du sein ou la candidose du mamelon ou du sein? Il y a un besoin urgent de travaux de recherche clinique sur l’allaitement et d’une amélioration de la formation des professionnels de santé pour leur permettre de favoriser l'allaitement maternel et de soutenir les femmes qui allaitent.

 " La mastite aiguë est une maladie extrêmement fréquente qui ne suscite pas l’intérêt qu'elle mérite» [1] (p. 635).

 La mastite est «un état inflammatoire du sein, qui peut ou non être accompagnée d'une infection » [2] (P. 1). Le papier de Scott et coll. publié récemment dans le International Breastfeeding Journal montre que les professionnels de la santé donnent encore des conseils délétères aux femmes atteintes de mastite [3]. Dix pour cent des femmes ont reçu le conseil de cesser l'allaitement et beaucoup ont reçu un antibiotique de façon inappropriée [3]. Dans la pratique, nous entendons régulièrement des histoires rapportées par des femmes atteintes de mastite au sujet des conseils erronés données par des professionnels de santé: surconsommation d'antibiotiques, mauvaises indications des antibiotiques (traitement inapproprié ou mauvaise dose), conseils d’arrêt de l'allaitement (soit à cause de la mastite elle-même, soit à cause d’ « inquiétudes » quant à l'effet des médicaments sur l’enfant), ou une importance excessive donnée au repos de la mère conduisant à sauter des tétées nocturnes.

 La mastite peut être considérée comme une illustration de la prise en charge des difficultés de l'allaitement au sens large par les professionnels de santé. La mastite est un problème qui touche de 15 à 20% des femmes allaitantes [3-5] ; les femmes relatent une expérience pénible, tant physiquement qu’émotionnellement [6,7]. Comme la mastite n'est pas toujours causée par une infection, mais peut être le résultat d’un drainage du lait insuffisant, elle ne requiert pas une antibiothérapie systématique (voir la plaquette Breastfeeding Network pour les mesures d'auto-assistance [8]). Si les professionnels de santé ne savent pas comment prendre en charge ce problème fréquent, comment peut-on s'attendre à une prise en charge adéquate de situations moins fréquentes telles que l’abcès du sein ou la candidose du mamelon ou du sein?

La mastite est mal connue :

 - Par rapport à la littérature sur l'allaitement maternel en général, il y a seulement quelques articles sur la mastite. Une estimation approximative à l'aide de PubMed en orientant la recherche sur « mastitis » (limité à l'Homme) et pour «breastfeeding » donne 45 publications sur le sujet et 247 sur l'allaitement maternel en 1977 (1 pour 5,5). Trente ans plus tard, en 2007, il y avait 81 publications sur la mastite et 1386 sur l'allaitement maternel (1 pour 17,1); - Il n'existe pas de définition ou de critères de diagnostic [9];

- Il y a peu d'essais cliniques thérapeutiques [10,11];

- Et il existe peu d'études sur les effets de la mastite et de ses traitements sur la santé des nourrissons [12].

La candidose mamelonnaire /mammaire est encore moins bien reconnue et prise en charge, elle fait l’objet d’encore moins de recherches. Or si elle n'est pas traitée dès son apparition, elle devient une raison fréquente de sevrage précoce [13]. Les symptômes sont souvent masqués par les traumatismes dus aux mauvaises positions de l’enfant au sein et le traitement peut être décevant si la mère et le bébé ne sont pas traités de manière concomitante [14].

Renfrew et ses collaborateurs ont appelé à l’organisation d’une étude urgente sur les problèmes d'allaitement, comme la douleur mamelonnaire et la mastite [11]; leur revue des interventions visant à promouvoir et à soutenir l'allaitement n'a trouvé aucune étude faisant référence à leurs critères d’inclusion [15]. Renfrew a également souligné l'importance de former et de préparer les professionnels de santé à la promotion de l'allaitement maternel et au soutien des femmes allaitantes [16]. 

 Durant les 20 dernières années, nos conseils donnés aux femmes atteintes de mastite sont restés quasiment inchangés et sont encore ceux donnés dans un document écrit par Amir en 1991 [17]. Nous n'avons toujours pas de preuves montrant lequel du chaud ou le froid est plus efficace, quand et pendant combien de temps les antibiotiques doivent être donnés, quel est le meilleur antibiotique, ou quelles sont les indications d’examens complémentaires.

Au cours des dernières années, d'autres domaines de la santé des femmes ont reçu l'attention des chercheurs et des cliniciens, mais les problèmes d’allaitement continuent d'être négligés - ou peut-être «invisibles» [18].

Felicity Savage a reconnu que la mastite intéressait l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), et a commandé pour l'OMS une étude qui a été publié en 2000 [2].

Toutefois, les conclusions de l'étude n'ont pas entraîné de modification des pratiques de la plupart des professionnels de santé ; même si les cliniciens connaissent l’étude, l’information seule ne suffit pas à changer les pratiques [19]. Un jour, peut-on espérer de voir une réunion internationale sur ces sujets comme celle qui a abouti au Consensus de Bellagio sur la Méthode de l'allaitement maternel et de l'aménorrhée [20]? Se réunir sur les bords d’un lac italien serait idyllique, mais nous sommes disposées à nous rendre n'importe où s’il s’agit de d’offrir aux problèmes d'allaitement un début de l’intérêt qu’ils méritent.

 

 

 

Bibliographie

1. • Walsh A: Acute mastitis. Lancet 1949 , (2):635-639.

2. • World Health Organization: Mastitis: Causes and Management. Geneva: WHO/FCH/CAH/00.13; 2000.

3. • Scott JA, Robertson M, Fitzpatrick J, Knight C, Mulholland S: Occurrence of lactational mastitis and medical management: a prospective cohort study. Int Breastfeed J 2008 , 3:21.

4. • Kinlay JR, O'Connell DL, Kinlay S: Incidence of mastitis in breastfeeding women during the six months after delivery: a prospective cohort study. Med J Aust 1998 , 169(6):310-312.

5. • Amir LH, Forster DA, Lumley J, McLachlan H: A descriptive study of mastitis in Australian breastfeeding women: incidence and determinants. BMC Public Health 2007 , 7:62.

6. • Amir LH, Lumley J: Women's experience of mastitis: 'I have never felt worse'. Aust Fam Physician 2006 , 35(9):745-747.

7. • Young C: Mama's Word on Preventing Mastitis. Melbourne: Self-published; 2007.

8. Breastfeeding Network Leaflets and Publications [http://www.breastfeedingnetwork.org.uk/leaflets-and-publications.html] webcite

9. • Crepinsek MA, Crowe L, Michener K, Smart NA: Interventions for preventing mastitis after childbirth (Protocol). Cochrane Database of Systematic Reviews 2008 , (3):CD007239.

10. • Ng C, Jahanfar S, Teng CL: Antibiotics for mastitis in breastfeeding women (Protocol). Cochrane Database of Systematic Reviews 2005 , (3):CD005458.

11. • Renfrew MJ, Woolridge MW, Ross McGill H: Enabling Women to Breastfeed. A Review of Practices which Promote or Inhibit Breastfeeding – with Evidence-Based Guidance for Practice. London: The Stationery Office; 2000.

12. • Wöckel A, Abou-Dakn M, Beggel A, Arck P: Inflammatory breast diseases during lactation: health effects on the newborn-a literature review. Mediators Inflamm 2008 , 298760.

13. • Morrill JF, Heinig MJ, Pappagianis D, Dewey KG: Risk factors for mammary Candidosis among lactating women. JOGNN 2005 , 34:37-45.

14. • Brent NB: Thrush in the breastfeeding dyad: results of a survey on diagnosis and treatment. Clin Pediatr (Phila) 2001 , 40(9):503-506.

15. • Renfrew MJ, Spiby H, D'Souza L, Wallace LM, Dyson L, McCormick F: Rethinking research in breast-feeding: a critique of the evidence base identified in a systematic review of interventions to promote and support breast-feeding. Public Health Nutr 2007 , 10(7):726-732.

16. • Renfrew MJ: Time to get serious about educating health professionals (Editorial). Matern Child Health 2006 , 2(4):193-195.

17. • Amir L: Mastitis (Patient Education). Aust Fam Physician 1991 , 20(6):841

18. • Mulford C: Is breastfeeding invisible, or did the health care system just choose not to notice it? Int Breastfeed J 2008 , 3:13.

19. • Grol R, Wensing M: What drives change? Barriers to and incentives for achieving evidence-based practice. Med J Aust 2004 , 180:S57-60.

20. • Consensus statement: Breastfeeding as a family planning method Lancet 1988, 2(8621):1204-1205.

1 vote. Moyenne 3.50 sur 5.