Deux mots sur le lait de mère

 Les sucres du lait maternels :
Les glucides (sucres) du lait maternel sont composés de 85% de lactose. Le reste étant des oligosaccharides, originalité majeure du lait de femme ; au nombre de 130, ils agissent sur l’écosystème bactérien du tube digestif de l’enfant (« pré biotiques »). Les laits industriels sont notablement différents en contenant 47 à 100% de lactose, 1 à 3 g/100ml de dextrine-maltose, de l’amidon (sucres complexes absents du lait de femme), du glucose, du fructose, du saccharose…
Quelques uns des bénéfices spécifiques apportés par l’allaitement maternel (en vrac)
Défense contre les infections digestives, ORL, respiratoires
Moins d’hospitalisations dans la 1ère année.
protection contre les allergies et de diabète de type I chez les enfants à risque
Réduction du risque d’obésité. 
Meilleures performances du QI dans l’enfance et l’adolescence (surtout pour les prématurés)
Réduction des chiffres de tension artérielle et de cholestérolémie à l’âge adulte
Plusieurs effets favorables pour les mères : perte de poids accélérée, réduction du risque de cancers du sein, de l’ovaire, d’ostéoporose, d’hémorragie après accouchement.
Plus clairement : les laits artificiels exposent aux risques ci-dessus !

Tous ces éléments ont été scientifiquement démontrés, mais ce n’est pas tout

6 votes. Moyenne 3.50 sur 5.